Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Entrer en conflit ou contre-manipuler la personnalité perverse narcissique ?

Entrer en conflit ou contre-manipuler la personnalité perverse narcissique ?

Le 03 septembre 2018
Entrer en conflit ou contre-manipuler la personnalité perverse narcissique ?
La gestion de conflit est possible dans une relation saine. La contre-manipulation est de mise dans la relation avec une personne toxique, surtout une personnalité perverse narcissique. Comment ? Voici quelques pistes.

Christine Calonne a étudié la personnalité perverse narcissique et ses conséquences sur les victimes.

A. Pourquoi distinguer gestion de conflit et contre-manipulation ?

Les mécanismes de défense de cette personnalité sont le déni et le clivage, avec absence de remise en question pour nier ses conflits intérieurs, ses émotions, ses besoins et sa souffrance, ...

Ces mécanismes de défense empêchent cette personnalité de s'ouvrir au dialogue, à la relation, à l'amour. Ils sont une façon malsaine et inefficace, sur le plan de la satisfaction des besoins fondamentaux (besoin d'amour, de sécurité, de relation, ...,) de trouver une solution à de graves traumatismes de l'enfance (maltraitance, violences, abandon, ...). Cette personnalité est en état de survie et lutte pour survivre en recherchant toujours plus de pouvoir, de prestige, d'argent. Animée par l'hostilité, elle tente de se venger dès qu'autrui menace sa volonté de domination, sa toute puissance narcissique.

Comme la personnalité perverse narcissique n'est pas ouverte à la remise en question, à sa vie intérieure, le dialogue, le conflit est impossible à vivre avec elle de façon constructive, positive.

Les enfants de parent pervers narcissique ou de parent toxique ont grandi dans ce système de domination, d'emprise et ont appris à renoncer à eux-mêmes, à adopter des comportements passifs de retrait ou des comportements agressifs/violents (syndrome de Stockholm) par peur de la violence. En conséquence, ils ont beaucoup de difficultés à gérer leurs conflits relationnels, à s'ouvrir à la différence, à la confrontation en restant ancrés dans leurs besoins, émotions et désirs. Ils peuvent développer des rapports de pouvoir avec autrui.

Il est essentiel pour améliorer ce vécu de distinguer gestion de conflit et contre-manipulation. La gestion de conflit est possible avec des personnes saines, désirant un rapprochement avec l'autre par le dialogue, l'expression d'une colère saine. Par contre, avec les personnes toxiques, les PN surtout, la contre-manipulation est de mise. Ce mot fait peur à certains, comme s'il s'agissait de manipuler sur le mode PN. Il ne s'agit pas de volonté de nuire, mais de protection de soi.

B. Comment gérer un conflit ?

Les étapes à ne pas manquer et les balises pour développer son coeur de girafe (CNV) avec des gens sains, bienveillants sont les suivantes :

1. Exprimer son ressenti (émotions et sentiments).
2. Exprimer son besoin.
3. Exprimer son désir et ses attentes, précises et positives (ne pas parler pour les autres).
4. S'enquérir de ce que l'autre ressent, ce dont l'autre a besoin.
5. Chercher les solutions et trouver la meilleure.
6. Identifier les objectifs pour réaliser cette solution.
7. Agir.

C. Voici les balises pour ne pas plonger dans l'agressivité/violence verbale :


1. Ne pas juger la personne de l'autre (tu es, tu n'es pas, ...).
2. Ne pas généraliser (toujours, jamais, personne, rien, ...).
3. Ne pas exagérer (superlatifs, minimisations, ...).
4. Ne pas faire de reproche, accusation, dévalorisation, culpabilisation, chantage, menace, insulte, disqualification, sarcasme, ...
5. Ne pas interpréter.
6. Ne pas donner de réponse floue.
7. Garder à l'esprit que le conflit vise le rapprochement entre les personnes, avec bienveillance et générosité, avec des émotions proportionnelles à l'évènement. Dans le cas contraire, il s'agit de besoins frustrés du passé, avec des colères disproportionnées, visant à porter atteinte à l'intégrité, à séparer les personnes, à se venger du passé.

8. Observer en soi les émotions et les réactions de transfert sur les relations saines du parent toxique de l'enfance. Ne pas céder à ces réactions et analyser son transfert pour y trouver une solution sans agresser l'autre. En rester à l'observation de ce que l'autre dit et fait évite de céder aux réactions transférantielles négatives pour la résolution du conflit. Faire une petite pause pour tourner sa langue dans sa bouche, prendre sa respiration, aide à ne pas réagir de façon impulsive.

Développons notre coeur de girafe (communication non violente) afin de résoudre nos conflits : bienveillance, générosité, recherche du rapprochement, connexion à la vie, au ressenti, aux besoins en chacun.

D. Comment contre-manipuler ?

La contre-manipulation à l'inverse est à pratiquer dans les relations toxiques, surtout avec les PN :


1. Rester flou.
2. Ne donner aucune information sur soi, surtout pas d'émotions.
3. Rester dans l'indifférence.
4. Renoncer à changer l'autre et à dialoguer.
5. Faire de l'humour.
6. Emettre des proverbes, ...
7. Etre ferme (disque rayé : ex. Répéter le non, ses limites).
8. Eviter la relation au maximum, sauf pour des discuter de FAITS.
9. Apprendre à gérer ses émotions pour ne pas se laisser emporter pour la dispute que recherche le PN ou la personne toxique.
10. Ne pas renoncer à soi, à ses émotions, à ses besoins, à ses désirs (ce que veut le PN pour exploiter et détruire).

c