Psychologue Namur / Liège : La Perversion Narcissique

FormationPerversion Narcissique Centre de formation et d'aide aux victimes de pervers narcissiques
Perversion Narcissique

Christine Calonne vous accueille dans un cadre calme, nature, propice à l’introspection et à la découverte de soi, grâce à son écoute empathique, chaleureuse, sans jugement, son dialogue interactif avec vous.

Psychologue Namur / Liège :

La Perversion Narcissique

La psychologie nous permet de nous comprendre dans notre fonctionnement psychologique. La compréhension est le premier pas vers la guérison.

Ainsi, votre psychologue psychothérapeute à Charneux près de Liège et Namur s'est spécialisée dans deux domaines de la psychologie : La perversion narcissique et les troubles alimentaires.

A. Qui est le pervers narcissique ?

Un individu qui ne supporte pas qu’on lui fasse de l’ombre, car il vit dans un délire de toute-puissance. Il est prêt à écraser et détruire celui qui l’empêche d’exercer sa toute-puissance.

Je me suis efforcée au cours des années de comprendre le fonctionnement d’un pervers narcissique, manipulateur plus destructeur que d’autres manipulateurs.

a. Le pervers narcissique est un pervers : Il fonctionne sur le mode du déni, déni de la différence (nous devons penser, agir, réagir, comme lui), déni de l’autre (l’autre n’existe pas pour lui, si ce n’est comme prolongement de lui-même), déni de la loi (il refuse tout interdit, notamment l’interdit du meurtre et de l’inceste qu’il transgresse couramment), le déni de la souffrance (il faut être fort pour un pervers narcissique sinon il vous agresse), le déni de la féminité (le pervers est misogyne et dénie les caractéristiques féminines, émotivité, sensibilité, capacité à souffrir, empathie, accueil de l’autre, ...).

b. Le pervers narcissique est pervers, car c'est un harceleur séducteur : il jouit de la destruction de l’identité de l’autre, fait du lavage de cerveau fait croire à une guerre économique qui fait régner la peur, la méfiance, le dénigrement, en utilisant des armes au-dessus des lois pour gagner et détruire d’autres prédateurs comme lui. Il est blindé contre la souffrance, les émotions, l’empathie et utilise le moyen de la rationalité stratégique qui lui permet de jouer n’importe quel rôle même celui de la victime alors qu’il veut le pouvoir. Derrière ces rôles masculins de toute puissance, se cache un vide abyssal, car il n’a pas d’identité véritable.

c.Il projette sa personnalité sur l’autre en bourreau sadique : Ce sont les autres qui sont incompétents, manipulateurs, violents ... Il injecte sa violence en l’autre à force d’insultes, des dévalorisations, des culpabilisations, des chantages, ... tandis que lui reste de marbre ou se montre séducteur en public. Si sa proie a compris son fonctionnement psychique et veut sortir de son emprise, il harcèle, par une violence verbale, des actes qui visent la destruction de l’autre (au travail, il va réduire les outils de travail, exploiter, réduire les acquis sociaux, utiliser les autres pour faire ce que lui ne peut pas faire et ensuite les dénigrer, ...). De cette manière, il fait perdre confiance en soi, estime de soi, assertivité, détruit les liens familiaux de sa proie, ou isole son partenaire en créant la zizanie, ... Il jouit de cette “déchéance de l’autre” qui devient déprimé (fatigue, perte d’estime, culpabilité exacerbée, retrait social, douleurs, insomnies, perte d’appétit, refuge dans son lit, ...), souffrant d’un stress-posttraumatique (anxiété qui se somatise par des douleurs, des crampes, des tremblements, des sueurs, des cauchemars, des flash-backs, des angoisses de retourner au travail, de discuter, car le dialogue est impossible (le pervers narcissique a toujours raison, ne peut supporter la contradiction), ... Il s’attaque à l’identité de l’autre en niant son existence (il ne dit même pas bonjour ...), ses pensées, son ressenti, ses actes, car il envie ses qualités (compétence, volonté de bien faire, sentiment de responsabilité, valeurs altruistes, honnêteté, ...). Il instrumentalise l’autre qu’il considère comme un objet. Une fois sa proie séduite, il l’instrumentalise pour l’exploiter, la vider de son énergie (joie, vitalité, ...), la détruire grâce à ses stratégies manipulatrices, destruction dont il jouit consciemment, même s’il dit le contraire.

d. C'est un comédien pour vampiriser sa proie : Il commence la mise sous emprise par une séduction narcissique (attirer à soi pour avoir le pouvoir sur l’autre), en cherchant les points communs, les points faibles, en étant faussement convivial, chaleureux ... En fait, il est hypercontrôlé, stratégique, calculateur, hyperambitieux : Il veut le pouvoir, car c’est la seule chose qui lui permet de vivre, étant vide intérieurement. Il se montre théâtral, charismatique pour séduire (on lui donnerait le bon dieu sans confession). Mais, il a deux visages (ange et démon).

B. Voici quelques caractéristiques typiques de sa personnalité :

1.La jouissance de détruire l’autre, tout ce qui contredit sa position, tout ce qui pourrait révéler sa souffrance niée. Cette jouissance provient du fait qu’il est traversé par la haine de l’autre, perçu comme un ennemi, un prédateur potentiel comme lui. En effet, il projette sur l’autre ses caractéristiques destructrices.


2. Le déni : Il nie tout ce qui lui est insupportable, tout ce qui le fait souffrir. Il nie l’autre comme individu différent, la loi, les règles, la différence de génération, …


3.Le délire de grandeur : Il a un ego surdimensionné.


4.Le désir de paraître par un séduction « narcissique » : Il cherche à donner une image parfaite de lui pour mieux séduire, manipuler, installer l’emprise sur sa proie.


5.La vampirisation : Comme il est vide de valeurs, de sentiments, d’émotions tendres ou tristes, il agresse l’autre pour détruire son identité et s’emparer de son énergie, s’approprier ses caractéristiques  (ses valeurs, sa joie de vivre, sa générosité, sa créativité, …).


6.Le théâtralisme : Il est vide, inconsistant, mais peut mimer les émotions, les sentiments, les attitudes de l’autre, pour paraître parfait, ou pour se faire passer pour une victime …

 
7.L’enfant immature : Au niveau de son développement psychologique, il est encore un enfant immature, incapable de supporter la frustration, le manque, incapable d’attendre, égocentrique, et irresponsable, sans limites, irrespectueux de la loi, des règles … Sa violence est sans limites.

 
8.Calculateur : contrairement aux autres manipulateurs, il est stratégique, agit dans l’ombre, calcule tout, son comportement, le choix de tel ou tel relation, uniquement par appétit de pouvoir.

 
9.Le prédateur : Il voie l’autre comme une proie si elle est possède des caractéristiques qui lui permettent d’accéder au pouvoir, d’avoir une consistance (qualités créatives, vitalité, valeurs, statut social, …).

 
10.L’absence d’empathie : Egocentrique, il ne sait pas se mettre à la place de l’autre.

 
12.L’instrumentalisation : Il utilise l’autre comme un outil pour arriver à ses fins, en l’exploitant, en le détruisant, sans culpabilité.

 
13.L’absence de culpabilité : Il ne reconnaît pas la loi différenciant le bien et le mal. Il ne reconnaît pas l’autre et son égocentrisme lui permet de détruire pour arriver à ses fins sans empathie et sans culpabilité.

Ainsi, votre psychologue de Namur et Charneux près de Liège a pu se rendre compte que ce type de personnalité se multipliait à grande vitesse, car il correspond aux caractéristiques fondamentales de notre société qui devient perverse et narcissique :

C.Influence de la société actuelle :

a.l’individu y est considéré comme objet : Le colonialisme capitaliste cultivait la raison, la maîtrise, les rapports de forces au nom de la science, de l’industrialisation, de la religion avec une perversité (attaque de la personne par le jugement), mais maintenant la société néolibérale a institué l’homme-machine, outil, coupé de la nature, du corps, des émotions, enfermé dans son mental.

b.Le paraître : il séduit par l’image, le mensonge, les belles paroles, les attributs du pouvoir, une relation d’emprise où l’autre n’existe pas, si ce n’est comme objet manipulable et destructible.

Le cartésianisme ne valorisant que la raison au détriment du sentir, des sens, de la nature, des êtres, des femmes, de la terre, des fous, ne reconnaît que le moi rationnel et nie l’autre dans sa différence, puisqu’il se base sur le fait d’avoir raison, sur la persuasion. Il valorise le culte de la performance et de la rentabilité à tout prix, au bénéfice des plus riches, ayant accès à l’école, aux cours particuliers, à la culture familiale, ... Le culte de l’image utilise les émotions, la violence, l’envahissement des médias et de la technologie qui isolent et rendent les gens pareils à des moutons, sans esprit critique ...

La psychologie analyse la société actuelle, à un niveau individuel, en mettant en évidence les solutions réelles que sont le développement de son féminin intérieur, ouvrant à la paix de l’intériorité, à l’absence de peur, à l’indifférence aux attaques perverses par leur identifications, à la solidarité et au dialogue entre conjoints, travailleurs, au refus des manipulations perverses pour faire retour à la loi, notamment par le biais d’un avocat connaisseur de ces pervers narcissiques, ..

D. Des pistes pour s'en sortir 

Dans son livre « Les violences du pouvoir », paru chez L’Harmattan en 2005, Christine Calonne analyse la personnalité perverse narcissique, le profil de la victime, propose des pistes pour s’en sortir comme : 

1.Apprendre à s'écouter : Ecouter votre corps, vos sensations, vos émotions, vos rêves. Ils vous donnent des signaux d’alarme que quelque chose ne va pas dans votre relation et en vous.  Identifiez les agressions liées aux tensions et aux émotions négatives que vous éprouvez. Développez  des objectifs pour restaurer l'estime de vous et la confiance en vous.


2. Développer une attitude mentale positive et s'affirmer : il s'agit de définir les pensées et les émotions négatives afin d'y répondre par des pensées alternatives positives et de nouvelles croyances, surtout la culpabilité issue de la culpabilisation par le manipulateur. Il s'agit de contre-manipuler en prenant distance par l'observation, en répondant par l'humour, par des réponses vagues qui ne laissent pas prise à la manipulation, en refusant de répondre au sentiment d'urgence du manipulateur ... Il est important de percevoir que l’emprise est une relation de pouvoir et de destruction, et non d’amour de la part du manipulateur. Cela  aide à ne plus se laisser faire. Ceci va permettre la sortie de l'emprise, de la dépression, de maladies psychosomatiques, d'une dépersonnalisation ... Faites la liste des agressions pour déculpabiliser. Tentez de revivre les scènes violentes pour vous en libérer émotionnellement (hypnose, sophrologie). Adressez une lettre à l’agresseur et ne l’envoyez pas, mais brûlez la.

 

3. Se libérer de l'isolement : Le manipulateur a du tenter de vous couper de vos liens affectifs, de vos liens importants.  Prendre contact avec un thérapeute, un groupe de parole, une association, collecter des preuves, chercher une assistance juridique apportent le soutien nécessaire pour reprendre confiance en soi et estime de soi. Ils  aident à reprendre courage et foi en soi.

4. Être défendu par un avocat au clair avec ce qu’est la manipulation en cas de divorce.

5. Si vous vivez un harcèlement au travail, vous pouvez recourir au syndicat, à la médecine du travail, à la solidarité d’autres travailleurs, à un psychologue connaissant le harcèlement au travail.

6. Rester à distance : Il est important de manifester face au manipulateur un comportement indifférent, des paroles floues “c’est ton avis”, “c’est toi qui le pense” ... En effet, en restant à distance, vous n’êtes plus vampirisé par la haine du manipulateur.  Dans cette optique, il vaut mieux en dire le moins possible sur vous pour ne pas que le manipulateur retourne l’information contre vous .

7. Vous protéger : Garder les mails, les sms, les lettres, ... Toute preuve face à la justice.

8. Vous libérer de l’emprise : En identifiant ce qui vous y maintient, en évitant le manipulateur, en développant d’autres relations amicales, des activités de détente, distrayantes,  vous pouvez vous renforcer dans votre confiance en vous... Quelles croyances, quelles peurs, quelles angoisses, quels schémas de relation de l’enfance répétez- vous et pourquoi ?

9. Si vous souffrez de harcèlement au travail, il vaut mieux chercher un autre emploi, ou un autre poste dans la société.

10. Vous ne pouvez changer le manipulateur, car il ne peut se remettre en question : Vous ne pouvez  lui faire comprendre votre ressenti, ou  attendre des excuses, puisqu’il n’a pas d’empathie et est totalement égocentrique ... 

Ces pistes sont aussi une aide pour les personnes souffrant de comportements de perversité de la part d’un autre qui n’est pas  nécessairement un pervers narcissique (cfr. « Petits abus de pouvoir en privé », Ixelles éd., 2012) : Identifier les agressions, les pensées ou émotions qui vous empêchent de vous affirmer et qui vous poussent à vous laisser faire, penser à soi, apprendre à mettre des limites, développer une vie personnelle plus riche qui vous libère de la domination, développer l’affirmation de soi …

Pour une consultation en psychologie avec Christine Calonne, psychologue, rendez-vous dans les cabinets de Charneux (proche Liège) et Namur.

Voici le nouveau livre de Christine Calonne "Les pervers narcissiques, 100 questions/réponses" (éditions Ellipses 2016) pour aider les victimes et les intervenants sociaux à faire face à la perversion narcissique.

FormationPerversion Narcissique

La perversion narcissique est un terme actuellement mal compris par le monde médicosocial comme par le grand public. Les victimes souffrent de cette incompréhension, sont peu ou mal aidées dans le traitement psychologique et médical de leur état, dans l'aide juridique, ou dans les expertises.

Ce livre explique le fonctionnement psychologique du pervers narcissique, sa manière de séduire, mentir, jouer la comédie, de mettre sous emprise et de détruire sa proie pour en jouir, sa terreur inconsciente de la persécution, de l'abandon, liée à des carences précoces, à des violences subies dans la petite enfance. Il décrit ses mécanismes psychiques conscients et inconscients, son origine, présente également les failles de la victime susceptibles de l'attirer, ainsi que les effets de son comportement destructeur sur la victime. Le livre présente la réaction fréquente de l'entourage, de la famille aux comportements du pervers narcissique. Il propose des pistes d'aide pour l'entourage et s'adresse autant aux intervenants sociaux (psychologues, médecins, psychiatres, assistants sociaux, policiers, ...) qu'au grand public.

Christine Calonne est licenciée en psychologie clinique de l'université de Liège en Belgique. Elle est psychothérapeute indépendante, formatrice, écrivaine, conférencière, spécialisée depuis 25 ans dans le domaine de l'aide aux victimes de pervers narcissiques. Elle a créé un centre d'aide aux victimes de pervers narcissiques à Namur, en Belgique où elle propose formations, conférences, ateliers...

Contactez-nous

c