Menu

Traitement de la manipulation : Psychologue Namur / Liège

Consultations sur Skype

Christine Calonne, psychologue psychothérapeute, s’est spécialisée dans l’étude et le traitement de la manipulation, du harcèlement et des comportements manipulateurs, particulièrement ceux des pervers narcissiques. Elle accueille les couples en crise, enfermés dans des jeux de pouvoir, à Charneux près de Liège et à Namur, afin de rétablir le dialogue. Grâce à l’apprentissage de la communication non violente et la compréhension de ces jeux de pouvoir, Christine Calonne aide les partenaires à identifier les schémas relationnels répétitifs inconscients des conflits non résolus de l’enfance. Ceci est possible quand les deux partenaires sont dans une remise en question personnelle et dans une démarche respectueuse, bienveillante.

A. Ses publications sur la manipulation :

Son livre "Petits abus de pouvoir en privé" propose, outre de comprendre pourquoi surviennent de petits abus de pouvoir dans le couple, des pistes de solutions pour rétablir le dialogue. Ce livre se différencie du premier, "Les violences du pouvoir" , abordant les grands abus que sont l'emprise des manipulateurs, la tyrannie des pervers narcissiques, où le dialogue est impossible et où la solution est de fuir. Christine Calonne a publié deux livres à ce sujet "Les pervers narcissiques, 100 questions/réponses » et « Les pervers narcissiques, récits et témoignages » aux éd. Ellipses.

B. Rétablir la communication dans le couple :

Psychologue à Namur et à Charneux près de Liège, Christine Calonne propose au couple qui ponctuellement vit des crises marquées par des violences psychologiques et verbales inconscientes de décoder l'émotion et le besoin sous-jacent au comportement agressif, manipulateur ou passif. Christine Calonne leur donne des outils pour apprendre à écouter leurs besoins et pour rétablir l'harmonie dans le couple. Votre psychologue accueille dans son cabinet de Namur et de Charneux près de Liège des couples où peuvent apparaître des comportements manipulateurs par moments, mais où il y a un désir de remise en question, une bienveillance et un désir de respect mutuel pour évoluer ensemble.

Votre psychologue aide aussi le couple à décoder quelles croyances, quels schémas de comportements issus des relations de l'enfance se répètent dans la relation. Votre psychothérapeute aide le couple à les modifier. Psychologue de la gestion de conflit, Christine Calonne aide le couple par la communication non violente à aménager du temps, des conditions favorables à la résolution du conflit et à identifier avec chaque partenaire son ressenti, ses besoins sous-entendus par des paroles jugeantes, culpabilisantes, dévalorisantes, autoritaires, ... De petits abus sont des comportements ponctuels agressifs ou manipulateurs inconscients que chaque partenaire peut apprendre à identifier et à changer. La recherche de négociation est à partir de là encouragée par votre psychologue. Tout en identifiant les mécanismes d'un petit abus, votre psychothérapeute aide chacun à prendre conscience de soi tout en favorisant une écoute et une attitude qui vise à mieux comprendre l'autre. Si les abus de pouvoir sont répétés et ne s’accompagnent pas d’une remise en question, d’une bienveillance, la violence s’amplifie avec le temps et devient harcèlement, malgré les tentatives de l’autre pour dialoguer.

Elle aide chaque partenaire dans le couple à nommer et à exprimer ses émotions, ses besoins : Besoin d’attention, de sécurité, d’intégrité, d’amour, … Le couple apprend l’écoute empathique et active, préalable au rétablissement du dialogue. Identifier les émotions, les sentiments et les besoins de chacun aide à rétablir l’amour. Derrière les comportements agressifs, manipulateurs, ou passifs-agressifs ponctuels se cachent des émotions, des sentiments, des besoins enfouis depuis l’enfance. Ils empêchent l’amour de s’exprimer et finissent par empêcher le dialogue, l’intimité, l’envie de passer du temps ensemble … Ces comportements engendrent une souffrance et une violence psychologique souvent inconsciente, mais nuisible pour l’harmonie et l’amour dans le couple. De cette manière, les deux partenaires peuvent trouver leur place dans le couple où l’amour respecte le juste équilibre entre dépendance et indépendance, grâce au respect mutuel.

C. Se libérer des pervers narcissiques, « Les violences du pouvoir » (éd. L'Harmattan), « Les pervers narcissiques, 100 questions/réponses » et « Les pervers narcissiques, récits et témoignages » (éd. Ellipses).

Comme psychologue à Namur et comme psychologue à Charneux près de Liège, Christine Calonne propose aux victimes de manipulateurs, notamment les manipulateurs pervers narcissiques décrits dans ces livres, une aide pour sortir de l'emprise, en analysant les mécanismes de la relation de manipulation, en renforçant la confiance en soi et l'estime de soi, en réduisant la culpabilité, en reconnaissant l'inacceptable dans le comportement manipulateur, en aidant à se libérer de la souffrance infligée, dans son cabinet de psychologie à Namur et dans son cabinet de psychologie à Charneux non loin de Liège. Elle analyse les schémas de comportements typiques de la personnalité manipulatrice, leurs causes possibles, leurs conséquences, afin d’apprendre à contre-manipuler, afin de se libérer de la séduction narcissique et de la destruction psychologique ou physique induites par l’emprise qu’exerce le manipulateur sur sa proie.

Vous pouvez le commander sur le site des éditions L’Harmattan, sur Amazone ou  dans toute librairie spécialisée (Fnac, Agora, …)

Votre psychologue vous aide à comprendre la manipulation mentale et affective :

La manipulation mentale et affective répétée, alternant souffler le chaud et le froid est la caractéristique d'une personnalité perverse narcissique qui cherche le pouvoir par l'emprise et la séduction, puis en détruisant sa proie avec jouissance. Par contre, une manipulation mentale ou affective ponctuelle est présente chez la plupart des gens et peut être modifiée par une remise en question personnelle, par le dialogue, le respect et la bienveillance, …

La manipulation mentale du pervers narcissique consiste à créer une relation d'emprise par la séduction narcissique, par les attributs du pouvoir, au moyen d'une fausse sympathie, d'une fausse attitude compréhensive, protectrice, ... Une fois la relation d'emprise établie, le manipulateur commence à manipuler mentalement en imposant ses valeurs, ses idées, ses croyances comme les seules valables et en obligeant l'autre à y adhérer sous peine de rejet. C’est la position du gourou. Le manipulateur prend le pouvoir. Il n'aime pas l’autre. Il aime le pouvoir, la domination. ll nie l'autre dans sa différence, car il veut que l'autre soit une partie de lui-même, grâce à ce lavage de cerveau qu'est la manipulation mentale et affective. Dans ce but, il isole la victime, la prive d'autonomie , en prétextant que c'est pour son bien. Si la victime cherche à se différencier, elle est dévalorisée, culpabilisée, menacée, insultée, trompée, ... Le manipulateur cherche à détruire le narcissisme de la victime en vampirisant son énergie, en rendant sa proie dépendante, en calculant la destruction de son identité pour s’approprier ses qualités (générosité, joie de vivre, créativité, intelligence, ...), car il vise à renforcer son ego, son pouvoir. Il veut utiliser l’autre comme instrument à son détriment.

D. Votre psychologue vous aide à traiter la manipulation mentale et affective :

Votre psychologue vous aide à identifier l'agression exercée par le manipulateur, car souvent la victime séduite au départ, ou maltraitée par le passé, ne la reconnaît pas. Quelle est la personnalité du manipulateur, particulièrement celle du pervers narcissique, le manipulateur le plus dangereux ? Votre psychologue vous aide également à identifier les caractéristiques de la victime qui ont attiré le manipulateur, caractéristiques qui sont par exemple, un trop grand altruisme, beaucoup de créativité, de perfectionnisme, un manque d'estime de soi, trop d’empathie, ... Votre psychologue vous aide à traiter ces caractéristiques en comprenant leur cause, en modifiant leur excès, mais aussi à modifier les conséquences de la manipulation qui sont le stress post-traumatique, la dépression, le burnout, l’isolement, ... Grâce à un travail sur l'écoute de soi, de sa subjectivité, sur l'affirmation de soi, la victime se libère de l'emprise par la contremanipulation, puis par la rupture définitive. Votre psychothérapeute vous aide à traiter la culpabilité, la colère, la dépendance, la perte d'estime de soi induites par la manipulation mentale et affective. La confiance en soi retrouvée vous permet à l'aide de votre psychothérapeute de prendre à nouveau des initiatives en sortant de l'emprise afin de ne plus vous laisser imposer la volonté d’autrui.

E. Des pistes pour se protéger et sortir de la manipulation :

Psychologue des victimes de pervers narcissiques à Namur et à Charneux près de Liège, Christine Calonne vous donne à travers ses livres et durant la thérapie la description du mode de fonctionnement pervers narcissique. Il y a bien sûr d’autres profils de manipulateurs, ... Elle est également psychologue des victimes de la manipulation à Namur et à Charneux de la part de personnalités moins dangereuses, au sujet desquelles vous pouvez également me consulter.

Ses livres aident à comprendre le fonctionnement des manipulateurs, les conséquences du harcèlement, des pistes pour se comprendre dans la relation de manipulation mentale et des pistes pour s'en sortir. Sa réflexion traite aussi de la  manipulation dans la société contemporaine en général. Elle permet de comprendre le fonctionnement du manipulateur en couple et dans sa famille pour pouvoir s'en libérer.

Christine Calonne analyse la manipulation mentale dans le couple, le cycle de la violence conjugale, différent du harcèlement dans le couple propre au pervers narcissique.

F. Comment identifier des comportements manipulateurs :

Ces caractéristiques peuvent être présentes chez tout un chacun ponctuellement, mais si elles sont constamment présentes, empreintes de malveillance, on a affaire à une personnalité manipulatrice. Cette personnalité recherche l'emprise sur sa proie pour obtenir le pouvoir et non l'amour, en la détruisant par la violence psychologique et/ou physique. Votre psychothérapeute, à Liège comme à Namur, vous aide à différencier comportements ponctuels de la personnalité manipulatrice qui ne se remet pas en question qui refuse le dialogue, avec un irrespect conscient et volontaire. Dans la manipulation mentale, on remarque une communication paradoxale, de la séduction narcissique, des injonctions sans dialogue possible, une mise sous pression, avec une culpabilisation à 100 % de la proie, des menaces, des mises en doute, de la dérision, le déni, une mise en valeur de la perfection du pervers narcissique et en même temps une dénonciation de l'imperfection de la proie, des dévalorisations, des mensonges, des attitudes induisant la confusion mentale, des projections de ses propres défauts sur la proie, une écoute aversive, un visage de mépris, de dégoût, de haine, des représailles, une irritabilité, de la dramatisation ou de la minimisation, des faux sentiments d'urgence et de danger, l'installation de la peur, la création de la zizanie entre les personnes, l'occultation des demandes, des émotions et des besoins, des promesses non tenues, la destruction du sens de la dignité pour la proie, l'usage des valeurs morales de la proie à son détriment (altruisme, perfectionnisme, gentillesse, ...), une négation des besoins de l'autre, de la jalousie excessive, de l’égocentrisme, un double visage haineux en privé et sympathique en public, une protection de la victime pour la dominer, ... La caractéristique essentielle est le refus de toute remise en question profonde, la soif de pouvoir, l’irrespect volontaire et l'absence de bienveillance.

Le manipulateur resserre l'emprise en usant du cycle de la violence : séduction narcissique (lune de miel), suivie de tensions, crises avec violence verbale, psychologique, physique, économique ou sexuelle, puis excuses et promesses de ne pas recommencer, puis cela recommence. Plus les cycles se répètent plus ils sont violents et rapides.

Le dialogue est impossible avec une personnalité manipulatrice, car il n'y a pas de remise en question, mais une volonté de pouvoir. Ces attitudes excluent tout espoir de changement s’il y a irrespect et malveillance. Par contre, avec le manipulateur pervers narcissique ou pervers de caractère, c’est un harcèlement moral au quotidien, croissant avec le temps. Votre psychologue à Liège et à Namur vous accueille avec un non jugement qui vous permet de cheminer à votre rythme dans la prise de conscience de la manipulation, comme dans le travail à faire pour contre-manipuler et mettre un stop à la violence morale et/ou physique.

Vous avez une question ? N’hésitez-pas à me contacter au : + 32 42 90 58 14

G. Différents types de manipulateurs :

Le narcissique : C’est un séducteur dans tous les sens du terme. Il a un ego surdimensionné et ne laisse pas de place à l'autre, mais il ne cherche pas à jouir de la destruction de l’autre de façon stratégique, sans souffrance, comme le pervers narcissique. Il cherche à être admiré et reconnu.

Le psychopathe : Il cherche à faire souffrir sa proie pour arriver à ressentir quelque chose, car il ne ressent rien. Il est violent, sans émotion, ni culpabilité. Il a l’apparence d’un ange, mais cache un comportement destructeur. Il est très impulsif et agressif constamment, sans émotions, sans culpabilité, dès qu’il est frustré. Revendicateur, il n’a pas de valeurs et de respect de l’autre.

Le borderline : Il a des émotions intenses, instables et extrêmes. Il est intolérant à la frustration qui le pousse à la violence. Il a une angoisse d’abandon qui le pousse à contrôler l’autre. Son manque d’estime de soi le pousse à s’autosaboter, à rejeter avant d'être rejeté. Il a de ce fait un grand besoin de fusion. Mais, malgré une apparence dominante, il cache un manque de confiance en soi et d’amour de soi. Il a des comportements à risques (excès de vitesse, d’alcool, drogue ...), des sentiments de persécution par moments, des relations et une humeur instables. Il peut passer de l'idéalisation à la dévalorisation. Il peut se protéger de son angoisse d'abandon en se présentant en sauveur, ou au contraire, avoir un comportement d’assisté. Ce contrôle excessif provient de traumatismes passés.

Le pervers de caractère : Il se caractérise par une attitude de déni, déni de la différence, de la souffrance, de l’autre et de la sienne. Il jouit de la violence qu'il inflige et crée sans cesse des disputes tout autour de lui pour en jouir et se libérer d’une tension interne consécutive à des traumatismes de l’enfance. Il peut également avoir des attitudes d'abus comme l'abus sexuel, la pédophilie, la violence psychologique, verbale, physique, économique. Impulsif, il est rapidement démasquable, malgré ses comportements manipulateurs.

Le pervers narcissique : Il a deux visages. Son visage d’ange est très séducteur, charismatique, beau parleur, avec une fausse sympathie, une fausse gentillesse, une fausse protection. Il offre des cadeaux, une fausse écoute pour obtenir l’emprise sur sa proie et ensuite, la détruire. Il souffle le chaud et le froid, alternant flatterie et mépris, dévalorisation et idéalisation. Il calcule tout, ce qui lui donne une apparence froide et contrôlée. Il a une jouissance à détruire l’identité de sa proie pour en exploiter les richesses (gentillesse, intelligence, créativité, ...), surtout si elle est fragile au départ. Insensible, il ne peut ressentir d’empathie, ni de culpabilité. Il instrumentalise l’autre pour arriver au pouvoir ou pour dominer. Pour lui, l’autre n’existe pas en tant que tel, sauf en tant que faire-valoir ou prolongement de lui-même. Sa peur inconsciente de la toute- puissance de l’autre le pousse à l’attaquer, à lui attribuer des intentions qu’il n’a pas : Il projette ses caractéristiques sur l’autre. Il n’exprime sa violence qu’entre 4 yeux, sans témoins, car il est obsédé par son image sociale, condition nécessaire pour obtenir du pouvoir. L’instrumentalisation de sa proie la réduit à ne plus savoir penser par ellemême, ou à ne plus savoir penser, à se sentir vidée de l’intérieur, vampirisée. Il peut mimer des émotions, prendre une position de victime par son négativisme, mais son regard vide ou haineux indique qu’il ne ressent rien. Lors de la séparation, il peut exercer des représailles, donc il s’agit de préparer discrètement son départ et de restaurer ses ressources pour sepréparer à se protéger de celles-ci.

L'obsessionnel à traits de perversité : Il a une soif exagérée de contrôle de soi et de l’autre, d’ordre, de propreté, de perfection, de conformité. Il dévalorise l’autre s’il ne se contrôle pas, s’il n’est pas parfait, s’il n’est pas ordonné, discipliné, propre, bien rangé, ... Il culpabilise l’autre pour ses erreurs et est sans cesse négatif. Son perfectionnisme le pousse à ne voir que les défauts de l’autre, ce qu’il n’a pas fait. Il refuse à l’autre toute originalité et exige la soumission.

Le paranoïaque : Il se comporte comme un tyran, soumet et méprise la femme qu’il réduit à son rôle traditionnel. Il croit tout savoir ce qui rend le dialogue et la remise en question impossibles. Il est trop dominateur pour éprouver des regrets, s'excuser, exprimer une souffrance, une émotion. Il est méfiant et ne se soumet qu'à plus fort que lui. Il est très jaloux et projette sur l'autre son défaut. En cas d’opposition à sa volonté, il peut avoir des actes violents.

L'escroc : Il manipule pour exploiter financièrement (pervers narcissique).

H. Des pistes pour échapper à la manipulation :

Une fois la manipulation démasquée, une fois le processus de dévalorisation ou de destruction mis à jour, votre psychologue parcourt avec vous différentes étapes : nommer l'agression, déculpabiliser, comprendre les mécanismes de la manipulation, se libérer du stress, de la dépression et de la dépendance induites par l’emprise. Mettant des mots sur les agressions et sur le mécanisme de la relation de manipulation, votre psychologue et psychothérapeute à Namur comme à Liège, vous accompagne activement dans la sortie de l'emprise, dans l'apprentissage de la contre-manipulation, grâce à différentes approches (psychothérapie comportementale, hypnose, rebirth, psychothérapie d’orientation psychanalytique).
Christine Calonne aide la victime à développer différents comportements qui la rendent moins manipulable et déstabilisable :

1. S'écouter :
accueillir ses émotions, ses sensations, ses besoins niés par la dissociation du corps pour survivre à la violence.
Développer son intériorité et écouter son corps, ses sensations, ses émotions, ses rêves permet de s’ancrer et de se renforcer pour s’affirmer.
L'activité créatrice, la définition d'objectifs pour restaurer l'estime de soi et la confiance en soi sont importants à ce stade.

2. Développer une attitude mentale créatrice et s'affirmer :
Il s'agit de définir ses pensées et ses émotions négatives afin d'y répondre, surtout la culpabilité issue de la culpabilisation par le manipulateur. Il s'agit d’apprendre à contre-manipuler en prenant distance par l'observation, l’ancrage, en répondant par l'humour, des réponses vagues qui ne laissent pas prise à la manipulation, le refus de répondre au sentiment d'urgence du manipulateur, ... Il est important de percevoir que l’emprise est une relation de pouvoir et de destruction, et non d’amour de la part du manipulateur. Cela aide à ne plus se laisser faire. Ceci va permettre la sortie de l'emprise, de la dépression, de maladies psychosomatiques, d'une dépersonnalisation, ...
Faire la listes des agressions permet de déculpabiliser pour ne pas retomber sous emprise en pensant aux bons moments uniquement. Revivre les scènes violentes en hypnose permet de se libérer du stress post-traumatique et de la dépression. Adresser une lettre à l'agresseur et ne pas l'envoyer, mais la brûler favorise aussi le processus de deuil de la relation.

3. Sortir de l'isolement : Prendre contact avec un thérapeute, un groupe de parole, une association, collecter des preuves, chercher une assistance juridique, médicale aide à reprendre courage et foi en soi.

4. Consulter un avocat qui connaît la manipulation.

5. Dans le cas d’un harcèlement au travail, recourir au syndicat, à la médecine du travail, à la solidarité d’autres travailleurs.

6. Se protéger : manifester face au manipulateur un comportement indifférent, des paroles floues comme “c’est ton avis”, “c’est toi qui le penses”, ... Il vaut mieux en dire le moins possible sur soi pour ne pas que le manipulateur retourne l’information contre soi.

7.Les preuves : Garder les mails, les sms, les lettres, toute preuve concrète peut être utile face à la justice. La justice ne reconnaît pas la manipulation, mais tient compte des preuves concrètes.

8. Sortir de l’emprise en identifiant ce qui nous y maintient, en évitant le manipulateur, en développant d’autres relations amicales, des activités de détente, ressourçantes, valorisantes, …

9. En cas de harcèlement au travail, chercher un autre emploi, ou un autre poste dans la société.

10. Renoncer à changer le manipulateur, à lui faire comprendre notre ressenti, à attendre des excuses ...

11. Sortir du syndrome de Stockholm et du stress post-traumatique : Ne plus idéaliser, excuser, défendre l’agresseur, mais faire la liste des agressions subies, repérer les comportements par lesquels on s’est identifié à l’agresseur pour survivre et comment on a intériorisé celui-ci à travers des jugements destructeurs pour soi et pour les autres. Il s’agit de traverser le traumatisme en étant accompagné avec des méthodes psycho-corporelles afin de se reconnecter à son corps, afin de reconstruire son identité, retrouver le bien être et la joie de vivre.

Consultez également :