Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Quelle aide pour les enfants de pervers narcissiques ?

Quelle aide pour les enfants de pervers narcissiques ?

Le 17 janvier 2017
Quelle aide pour les enfants de pervers narcissiques ?
Les enfants de pervers narcissiques sont en danger de par la maltraitance psychologique et/ou physique qu'ils subissent : Comment les aider ?
Christine Calonne, psychologue à Namur et à Liège, est spécialisée dans l'aide aux victimes de pervers narcissiques, notamment leurs enfants. 
Ces enfants sont exposés quotidiennement à la violence psychologique sur eux-mêmes ou sur le parent victime. Les enfants témoins sont aussi atteints que le parent victime par cette violence. 
Les enfants victimes sont surtout les enfants hypersensibles, rebelles, surdoués, car ils se différencient plus du parent pervers narcissique. Celui-ci refuse la différence et en fait plus des boucs émissaires que les autres. En général, l'enfant est atteint dans son identité au niveau de ses émotions, sentiments, besoins, désirs. Il a tendance à s'effacer ou à vouloir être parfait pour éviter d'être l'objet de la violence et à fuir dans un monde imaginaire, à être absent. Sa froideur ou sa distance apparente ne sont pas réelles, car ce n'est qu'une protection et derrière se cache un être blessé, profondément seul, incompris, non aimé, non reconnu. S'il n'est pas en demande, s'il reste silencieux et pas spontané, c'est parce qu'il craint la violence, voire le rejet du parent pervers narcissique. Il souffre d'une culpabilité profonde à force d'être maltraité et d'être culpabilisé, dévalorisé, ... C'est d'autant plus le cas que le parent pervers narcissique présente à l'extérieur une façade de parent parfait, de famille parfaite afin de ne pas être démasqué. L'enfant peut être manipulé par ce parent séducteur et croire que celui-ci est vraiment sympathique, gentil, ou victime, à force de messages paradoxaux alternant l'idéalisation et la dévalorisation de l'enfant, de cadeaux excessifs pour l'acheter, de permissivité, d'absence de limites, ...

Aider ces enfants, c'est d'abord les aimer inconditionnellement, leurs offrir une oreille attentive, une écoute active incluant le questionnement sur le vécu, les valeurs. C'est reconnaître leur identité, leurs émotions, leurs sentiments, leur subjectivité, leurs pensées personnelles afin d'augmenter leur esprit critique. Leurs montrer ce qui est acceptable et inacceptable, bien ou mal est très important, puisque le parent pervers narcissique présente comme norme la violence. Désapprouver la violence psychologique et physique est essentiel pour développer un autre modèle d'identification. Quitter le parent pervers narcissique si l'on est conjoint, est essentiel pour sa propre survie, mais aussi celle des enfants. En effet, le parent victime finit à force de micro-violences par ne plus avoir l'énergie de s'occuper de ses enfants et de les protéger. Favoriser un dialogue entre les enfants dans la non violence va les aider à ne pas se laisser manipuler par un parent pervers narcissique qui veut diviser pour régner. Se respecter et se faire respecter dans la relation avec ces enfants est très important puisque le parent pervers narcissique ne met pas de limites pour mieux manipuler. Il ne s'agit pas d'être violent, agressif, menacant, mais d'exercer une bonne discipline : Exprimer des demandes claires, exposer les conséquences de sa non application sans colère ou réaction excessive, féliciter en cas d'application, critiquer le comportement et pas l'identité de l'enfant, proposer plusieurs alternatives et pas le laisser diriger, expliquer le pourquoi de la demande, ... Etre soi-même un modèle de respect de soi, d'amour de soi, de bienveillance envers soi est essentiel pour être crédible. Passer un moment agréable avec l'enfant, jouer, s'amuser, rire avec lui, c'est un antidote à la négativité du parent pervers narcissique.
c