Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Se reconstruire quand on a été victime d'un manipulateur narcissique ou pervers narcissique

Se reconstruire quand on a été victime d'un manipulateur narcissique ou pervers narcissique

Le 14 septembre 2017
Se reconstruire quand on a été victime d'un manipulateur narcissique ou pervers narcissique
Se reconstruire après avoir été victime d'un manipulateur narcissique ou pervers narcissique est possible. Cet article présente différentes étapes du processus de reconstruction de soi.

Christine Calonne, psychologue clinicienne spécialisée dans l'aide aux victimes, à Namur et à Liège, vous propose différentes pistes de solution afin vous reconstruire si vous avez été victimes d'un manipulateur narcissique ou pervers narcissique.

Première étape : Comprendre le mécanisme de la manipulation

Prendre conscience de la manipulation affective et mentale est la première étape de libération. Reconnaître les comportements manipulateurs est une aide précieuse pour cesser de vous laisser séduire et cesser de culpabiliser ou de vous dévaloriser face aux agressions. La séduction narcissique du manipulateur se traduit par une fausse sympathie, une fausse protection, l'offre de cadeaux, de services, des flatteries, du charme, de l'humour, dans le seul but de maintenir l'emprise, la domination. L'autre versant de la manipulation est la violence physique et/ou mentale : Dévalorisation, culpabilisation, menaces, abus de pouvoir, de faiblesse, chantage, intimidation, positionnement en victime, insultes, moqueries, humiliation, mépris, humour cynique, isolement, privation affective, harcèlement sexuel, viol, inceste, refus de la différence, déni de l'autre, absence d'empathie, d'intérêt, d'attention, d'aide, intolérance, refus du dialogue, cris, mensonges, escroquerie, ... Comprendre l'alternance de ces deux attitudes est essentiel : Ce sont les deux facettes d'un manipulateur. La séduction est une arme et non de la bienveillance.

Deuxième étape : Vous déculpabiliser

Réattribuer à l'agresseur la responsabilité des agressions aide à vous libérer, car c'est la peur qui amène la victime à se voiler la face et à excuser celui-ci, à le protéger pour survivre. Cesser de vous voiler la face consiste à nommer l'agression et la manipulation, nommer l'état de dissociation de soi consécutif au refoulement de la peur. Rien ne justifie, n'excuse la violence. La victime n'est pas responsable d'avoir établi cette relation, car elle a été trompée et n'a pas perçu la manipulation. Elle n'est pas coupable d'être restée, car l'emprise et la violence qui l'accompagne entraîne un état dissociatif qui rend passif, paralysé, hypnotisé, impuissant. Il faut du temps et de l'aide pour s'en apercevoir, pour oser affronter sa peur. C'est à force d'être culpabilisée que la victime culpabilise. Prendre conscience de cette manipulation aide à prendre du recul. Si la culpabilité était antérieure à la relation, il est important de comprendre la croyance inconsciente qui l'alimente afin de s'en libérer : Exigence de perfection, trauma antérieur, maltraitance psychologique ou physique antérieure, ... Remettre en question une éducation basée sur la culpabilité aide à se libérer de l'emprise. C'est le cas, dans l'éducation religieuse dont le message est que l'on est coupable d'éprouver du plaisir d'être heureux, ou du plaisir sexuel, de s'affirmer, ... C'est le cas aussi dans l'éducation autoritaire où l'enfant n'a pas le droit de s'exprimer.

Troisième étape : Sortir de l'état dissociatif

La victime en état dissocié ne ressent plus rien. Elle s'est coupée de son corps, de ses émotions, de ses valeurs pour survivre. Oser vous reconnecter à ceux-ci est nécessaire pour sortir de l'emprise et reconstruire votre identité perdue, retrouver de l'énergie pour réagir. Traverser le trauma et reconnaître, ressentir la peur, la tristesse, la douleur et la colère permet avec l'aide d'une personne bienveillante et empathique de vous en libérer et de vous reconstruire. L'énergie des émotions ressenties permet de vivre à nouveau, d'agir, de vous exprimer, de penser le problème et de retrouver un esprit critique par la prise de distance que cela implique. Cela évite d'exploser de manière inappropriée sur quelqu'un qui n'y est pour rien ou de vous épuiser à lutter contre vos sensations et vos conflits intérieurs. Lâcher prise, cela se réapprend et se reconnecter à la vie en soi, autour de soi, au plaisir et au bien être d'expériences positives, ça aide.

Quatrième étape : Vous revaloriser

Vous recentrer sur vos émotions vous permet de vous reconnecter à vos besoins, à ce que vous aimez, à ce qui vous fait plaisir et vous épanouit. Vous pouvez mieux faire respecter vos besoins, reconstruire vos valeurs et agir en conséquence. Vous pouvez être fier d'avoir survécu à cette maltraitance et de tenter de vous reconstruire. Vous pouvez être sûr que le manipulateur est attiré par les qualités que vous avez et qu'il n'a pas : Empathie, bienveillance, chaleur humaine, créativité, authenticité, capacité à dialoguer, à exprimer ses émotions, honnêteté, moralité, sens des responsabilités, ... Faites la liste chaque jour de vos qualités, de ce que vous avez aimé, apprécié dans votre journée, afin de vous revaloriser. Faites la liste de vos projets et donner vous des objectifs pour y arriver, étape par étape, en vous félicitant de chaque pas en avant. Cherchez auprès des personnes qui vous entourent le dialogue où vous pouvez être valorisé, félicité. N'hésitez pas à leurs demander des encouragements, des compliments pour vos qualités oubliées par l'endoctrinement de votre agresseur.

Cinquième étape : Contre-manipuler

La contre-manipulation est nécessaire pour vous protéger d'un manipulateur et non pour l'agresser. Il s'agit de rester neutre, de ne pas entrer dans un rapport de forces, car c'est ce qu'il attend pour pouvoir agresser. Utiliser des proverbes, des phrases floues "C'est toi qui le pense, c'est ton avis, je comprends, c'est possible, ...". Rechercher un dialogue est inutile, car il refuse tout dialogue pour garder le pouvoir. Evitez de livrer des informations qu'il pourrait retourner contre vous. Prenez le plus de distance possible. Occupez-vous en sa présence si possible, ou faites une activité ensemble qui empêche toute discussion. Restez axés sur les faits. Posez vos limites et partez ou raccrochez le téléphone s'il agresse, crie, ... Sortir de l'isolement aide à renouer des relations et à satisfaire vos besoins de reconnaissance, d'amour, de soutien, d'entraide, ... Cela contribue à rétablir l'estime de soi et la confiance en soi perdue. Rétablissez la vérité auprès des personnes importantes pour vous. Etablissez un filtre mental entre vous et votre agresseur, en vous rappelant que ce qu'il dit de vous est une projection de ce qu'il est et que vous avez devant vous un manipulateur.

Pour en savoir plus, lisez mes livres "Les pervers narcissique, 100 questions/réponses" (éd. Ellipses) ou "Les violences du pouvoir (éd. L'Harmattan).

 

c