Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Perversion narcissique et philosophie : le pervers narcissique a-t-il des valeurs ?

Perversion narcissique et philosophie : le pervers narcissique a-t-il des valeurs ?

Le 19 décembre 2018
Perversion narcissique et philosophie : le pervers narcissique a-t-il des valeurs ?
La perversion narcissique est une personnalité basée sur le déni, notamment le déni des valeurs. Elle ne peut ouvrir la voie de l'individuation et le développement d'une philosophie de la vie. Sa pensée est utilitaire, déconnectée de la vie.

1. La perversion narcissique est basée sur le déni :

La perversion narcissique est une personnalité construite sur le déni de la souffrance, des sentiments, mais aussi des valeurs fondamentales de l'être humain : vérité, générosité, altruisme, beauté, humilité, imagination créatrice, simplicité, conscience, amour, courage, ...etc.

Ces valeurs fondamentales donnent un sens à notre vie, une direction, un but personnel.

Mais, le pervers narcissique ne peut donner un but personnel à sa vie, puisqu'il s'est coupé de ses sentiments, de son ressenti, de sa souffrance et des ses conflits intérieurs.

Le vécu de la souffrance et du ressenti nous permet d'apprendre des épreuves, des conflits intérieurs ou relationnels traversés dans notre vie. 

Par les expériences, par nos réalisations, nous apprenons sur nous-mêmes constamment et nous nous développons. Mais, le pervers narcissique ne peut apprendre et se développer.

Il ne se remet pas en question, parce qu'il est coupé de son ressenti, de sa souffrance et de sa vie intérieure. Il vit dans la toute-puissance de son narcissisme.

Il n'a pas de but personnel. Il survit plutôt que de vivre en conscience. Cette survie passe par la conquête du pouvoir, de la réussite financière et matérielle.  

Cet état de survie l'empêche d'évoluer, de s'individuer.

Cela signifie qu'il ne développe pas une subjectivité propre, une unité intérieure à travers la rencontre de toutes les parts de lui-même.

Celles-ci sont conscientisées au travers des expériences de la souffrance et des conflits intérieurs.

Il ne peut connaître l'harmonie et la paix intérieure.

2. Pourquoi peut-on parler d'un déni des valeurs dans la perversion narcissique ?

Le pervers narcissique a survécu à ses traumatismes passés en se dissociant de son corps, de ses émotions et de sa souffrance.

Cette dissociation est un déni réussi. Il ne ressent plus rien. Il est déshumanisé et déshumanise autrui.

Cette dissociation l'empêche de se connecter à la vie en lui et autour lui.

Il ne peut dès lors ressentir d'empathie, capacité à se relier au vivant en soi et autour de soi.

Il peut nier cette souffrance en faisant souffrir autrui, sa proie. 

Ce déni de la souffrance entraîne un déni des conflits intérieurs, une impossibilité de développer son identité et un sentiment d'unité intérieure. La voie de l'individuation lui est fermée.

C'est pourtant cette voie qui permet le développement des valeurs et le sentiment du bonheur.

Elle favorise la connexion à la source de notre être et l'épanouissement de notre âme.

Le pervers narcissique a perdu son âme dans sa fuite illimitée vers les sphères du pouvoir et la réussite matérielle.

3. Perversion narcissique et philosophie :

Cette fermeture à la voie de l'individuation rend le pervers narcissique incapable de développer une philosophie de la vie.

Il peut utiliser le mode de penser des autres, leur voler leurs idées, mais il en est dépourvu.

Il imite, copie, s'approprie, mais il ne peut manifester une pensée créatrice.

Créer implique l'acceptation de l'incarnation, du ressenti, de la souffrance, l'ouverture à son monde intérieur.

Il refuse toute intériorité.

Sa pensée est instrumentale. Elle vise à manipuler, séduire, conquérir, dominer.

S'il se présente en donneur de leçons, en gourou de secte, en leader d'un groupe, c'est pour utiliser les idées de ceux qui le suivent ou exploiter leurs ressources financières, matérielles, relationnelles, ..

Il est dépourvu de pensée propre.

Il avance masqué sous l'apparence d'une personne revendiquant des idéologies particulièrement généreuses et altruistes.

Mais, c'est une façon de séduire. Derrière cette apparence se cache une personne coupée de son âme et dépourvue de vraies valeurs.

c