Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Cesser d'être victime de pervers narcissiques : Ne plus renoncer à soi et s'oublier

Cesser d'être victime de pervers narcissiques : Ne plus renoncer à soi et s'oublier

Le 09 mai 2018
Cesser d'être victime de pervers narcissiques : Ne plus renoncer à soi et s'oublier
Renoncer et s'oublier est l'attitude typique des victimes de pervers narcissiques. Elles ont appris le sacrifice de soi (pédagogie noire) ou sont trop empathiques. Voici quelques clés pour guérir ces failles et ne plus attirer de pervers narcissiques.

Etre victime d'un pervers narcissique n'est pas une fatalité.

Identifier ce qui attire celui-ci permet de changer et de se protéger d'une nouvelle rencontre destructrice.

A .Quels sont les aspects de soi à modifier pour cesser d'être victime et se protéger ?

1. Les victimes trop altruistes, perfectionnistes s'oublient.

L'altruisme n'est pas un défaut quand il est pondéré par une capacité à s'aimer et à prendre soin de soi.

Mais, la victime a appris dans son passé à s'oublier. Elle fait passer les besoins et les émotions des autres avant les siens. Elle donne la priorité à l'autre. Ce renoncement à soi peut avoir plusieurs causes.

Elle peut avoir reçu une éducation axée sur le sacrifice de soi. Elle a intériorisé l'image d'un parent tyrannique ou manipulateur qui lui a fait du chantage à l'amour, "Si tu m'aimes, pense à moi d'abord, oublie toi !".

Ou bien, le parent l'a contrainte à se dévouer à lui par la menace, "Si tu ne te dévoues pas à moi, je ne t'aime plus, je te prive de ceci ou cela". Ou encore, le parent tyrannique a exercé des représailles en cas d'insoumission, comme la culpabilisation, le dénigrement en privé ou en public, l'insulte, les reproches, les accusations, le silence désapprobateur, ...etc.

C'est l'endoctrinement présent dans la pédagogie noire, dénoncée par Alice Miller. Le parent se positionne en maître de l'enfant. Il n'écoute pas ses besoins, ses émotions. Il l'amène à renoncer à les écouter et lui fait croire qu'il agit ainsi de lui-même. Il fait du chantage (amour conditionnel). Il lui interdit la colère et lui fait croire qu'il est coupable. C'est de la maltraitance psychologique.

La pédagogie noire est toujours présente aujourd'hui dans notre société axée sur la rentabilité. L'enfant "parfait" doit être performant, le meilleur. Le "faux self" est prôné comme hyper-adaptation à cette société du spectacle où il faut paraître "parfait". Notre société ne permet pas l'accès à l'intériorité et à l'authenticité en imposant ce culte de la performance. Elle ne nous encourage pas à nous écouter : Ecouter nos émotions, nos besoins fondamentaux, nos désirs pour les satisfaire. Le "vrai self", par contre, est l'expression d'une spontanéité, l'expression du vivant en nous. Il nous permet de sentir nos limites et de poser nos limites en tenant compte de nous. Il nous permet de dire "non", si nos limites sont atteintes. Souvent, nous ne nous respectons pas en obéissant à cette exigence de performance et de perfection. Nous sommes décentrés de nous, pas ancrés dans notre corps, pas à l'écoute de nos émotions et de nos besoins. Ainsi, nous nous laissons manipuler et nous nous oublions pour satisfaire les exigences de notre partenaire, de notre enfant, de notre patron, ...etc.

Plus nous nous oublions, plus nous perdons notre énergie vitale et notre capacité à ressentir du bien être, de la sécurité intérieure. Cela facilite la manipulation du pervers narcissique. Il vampirise sa proie en aspirant son énergie vitale. Il perçoit très vite le manque d'estime de soi, le stress et la culpabilité, associés à l'exigence de perfection. Cette difficulté à respecter nos limites et cette culpabilité qui accompagne notre volonté d'être parfaits, performants nous rend vulnérables, car nous cherchons notre identité dans le regard de l'autre. Va-t-il nous apprécier, reconnaître nos performances, nos actions ? Cette quête de reconnaissance et d'amour nous empêche de nous écouter, de reconnaître notre valeur et notre importance. Nous vivons trop pour et par les autres. Le pervers narcissique en joue pour exploiter nos ressources affectives, relationnelles, intellectuelles, financières. 

2. Les victimes à haut potentiel s'oublient aussi.

Les personnes à haut potentiel, hypersensibles et empathiques sont plus manipulables, car elles tentent de comprendre et d'aider un pervers narcissique.

Il se positionne en victime pour susciter l'instinct protecteur de ces personnalités empathiques. Elles perçoivent la détresse qui est sous-jacente aux comportements violents, méprisants, dominateurs de celui-ci. Mais, plus elles se décentrent d'elles-mêmes pour comprendre et montrer de l'empathie, plus elles sont manipulables. Elles s'oublient et ne perçoivent plus leurs besoins propres. Le pervers narcissique en joue également. Leur désir de comprendre les causes du comportement fait aussi partie de leurs failles. N'étant pas perverses narcissiques, elles ne peuvent pas y arriver. D'autre part, le pervers narcissique cache bien son jeu et ses conflits psychiques. Il est dans le déni de sa vie intérieure. Il refuse la remise en question. Plus la personne haut potentiel tente de le comprendre, plus il la rend confuse, brouille les pistes, avec ses techniques de manipulation mentales et affectives : messages paradoxaux, chantage, menace, persuasion, isolement, privation affective, souffler le chaud et le froid, dénigrement, culpabilisation, accusations, ...etc. La victime hypersensible en souffre énormément et s'épuise à manifester son empathie pour quelqu'un qui n'en a pas. Le pervers narcissique l'affaiblit ainsi pour mieux la manipuler, la dominer,  l'exploiter, puis la détruire.

B. Quelles solutions envisager pour ne plus renoncer, s'oublier et être victime ?

1. Se libérer du stress et retrouver le bien être intérieur : Identifier les tensions, les douleurs en soi et trouver un moyen de lâcher prise, de prendre du temps pour soi.

2. Reconnecter avec soi, avec son corps, ses émotions et ses besoins oubliés : Ecouter le message du corps, à travers les émotions et les besoins frustrés sous-jacents aux émotions pénibles. De quoi notre corps a-t-il besoin ? Notre corps, c'est notre âme. De quoi notre âme a-t-elle besoin pour s'épanouir, être libre et épanouie ? Elle nous parle à travers les messages de notre corps.

3. Se déculpabiliser : Si nous n'avons rien fait de mal, nous ne sommes pas coupables. Nous ne sommes pas coupables de la maltraitance de l'autre.

4. Apprendre à s'écouter : Nous pouvons nous autoriser à penser à nous-mêmes. Nous avons le droit de nous aimer, d'aimer notre corps, nos émotions, nos besoins. Nous avons le droit de les respecter et de les faire respecter. Nous avons le droit d'être heureux et d'être libres en satisfaisant nos besoins. nous pouvons écouter notre enfant intérieur. Ne plus renoncer à nous-mêmes, c'est la voie de libération.

5. Apprendre à prendre soin de soi : Prendre soin de soi, c'est satisfaire nos besoins. Nos besoins physiques, nos besoins de sécurité, nos besoins relationnels, nos besoins d'estime et d'accomplissement. C'est devenir un bon parent pour nous-mêmes, capable de protéger la vie en nous et autour de nous.

6. Se revaloriser : Reconnaître notre importance et l'importance de nos besoins, de nos émotions peut nous permettre de donner la priorité à notre épanouissement. Se faire des compliments, observer chaque pas en avant, goûter la satisfaction du chemin parcouru fait partie du rétablissement. Cela nous permet de nous ressourcer et de retrouver l'énergie pour nous protéger, ne plus nous laisser manipuler. Nous pouvons nous donner ainsi à nous-mêmes la reconnaissance et faire le deuil de la reconnaissance que nous n'avons pas eue d'un parent maltraitant.

7. Apprendre à poser ses limites et à dire non : Ecouter nos besoins peut nous permettre d'identifier nos limites et de les faire respecter. 

8. Développer l'empathie envers soi-même : L'empathie est la capacité à nous connecter au vivant en nous et en l'autre, c'est à dire à notre énergie, à nos sensations, à nos émotions et à nos besoins. Cette empathie envers nous-mêmes nous permet de retrouver le bien être, rétablir l'harmonie et la paix intérieure.

9. Se respecter et s'autoriser à être heureux : Nous respecter, c'est donner la priorité à l'écoute de nos besoins et les faire respecter. C'est ce respect de soi qui nous permet la satisfaction et de ressentir le bonheur.

10. Rechercher des relations saines, de respect : Si nous nous respectons, nous pouvons identifier davantage les relations qui nous respectent et ne plus attirer de pervers narcissiques.

11. Nous reconnecter à la terre : Nous relier à la nature, aux animaux, aux végétaux, aux minéraux à tout ce qui est porteur de vie autour de nous, nous permet de nous ressourcer.

La nature nous offre toute l'énergie dont nous avons besoin pour nous protéger et ne plus nous laisser manipuler.

c